Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Göttingen, Barbara...
Göttingen, Barbara...Göttingen, Barbara...

Göttingen, Barbara...

Je pense à toi Barbara, ma Barbara toute en noir, ma dame aux longues mains et aux yeux en amande.

Göttingen, tu la chantais si bien, et j’observe son nom en bleu, scindé en deux, son couple en lacets, enlacé, rouge et bleu. Les trois flêches en zig-zag sont une énigme, les mots aussi : je ne comprends pas l'allemand… C’est le plaisir du mystère d’un tableau dont on ne connaît pas l’histoire.

L’homme blanc fantomatique, transparent, regarde la mer lointaine…

Un rayon de soleil vient caresser les piquets de bois qui longent le quai…

L’homme transparent cherche-t-il à déchiffrer les mots rouges sur le papier blanc ? Ou bien souhaite-t-il s’embarquer pour mieux se fondre dans les horizons lointains d’un ciel d’orage ?

Contraste de la finesse, porcelaine décorée de silhouettes chinoises, tons de vert jade, de draperies roses, d’histoires dessinées qui me sont hermétiques mais me laissent rêveuse.

Lumière discrète et dorée d’un abat-jour qui diffuse son faisceau arrondi vers le plafond, attrapant au passage l’éclat d’un bouquet poétique aquarellé de couleurs lumineuses et un peu impressionniste. Tandis qu’une grosse carpe Koï, les yeux exorbités et la bouche entr’ouverte, semble vouloir me dire ce que je ne peux entendre…

La lumière du jour, filtrée par la toile beige, bordée de feuillage vert cru, pénètre en douceur par la petite fenêtre… Le rouge et le noir des briques bordent le cadre de bois…

A contre jour, les fruits de bois poli, aux couleurs fondues dans la gamme des ocres et des ombres brûlées me laissent penser que des mains habiles les ont taillés, polis, teintés et caressés avec amour… Des touristes les ont achetés et ils vivent encore sous d’autres cieux.

Photo en noir et blanc, le petit jeune homme revient-il d’une plongée en apnée ? Il semble tenir des palmes dans la main droite.

Vert très puissant du vase au verre très épais, au socle teinté d’un jaune doré…

Un petit chevalet supporte une sculpture de bois ciré, aux reflets d’une lumière discrète ; je distingue un buste de jeune fille, un voile léger couvrant ses cheveux… A l’arrière-plan, quelques rares fleurs de géranium blanches et mauves, quelques feuilles vertes et ombrées qui vibrent sous le vent léger.

C’est un coin rassurant, confortable. J’y ai planté mon stylo et je m’y sens bien. Ma voisine porte une robe noire à motifs blancs de fleurs et de feuilles. Ses cheveux frisés filtrent la lumière à contre jour… Ses mains blanches et lisses, aux ongles bien dessinés, dansent sur le clavier de son ordinateur. Qu’a-t-elle choisi de décrire ?

Je baigne dans une atmosphère silencieuse, blanche et beige, parsemée de tâches de couleurs... tapis de table carmin, table aux ronces ombrées se détachant sur le bois clair…

Aujourd’hui, j’ai mis ma robe en jean bleu pâle… Mon stylo rouge tranche sur la feuille blanche de mon cahier à spirale…

Béatrice

Tag(s) : #Béatrice Z., #Textes de participants, #Couleurs 2019

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :